Accueil | Musée & Collections | Amtuir | Liens

 

Histoire de l'AMTUIR

 

 

 

 

 

 

Histoire de l'AMTUIR

 

 

 

 

AMTUIR : Association pour le musée des transports urbains, interurbains et ruraux
Association à but non lucratif (loi de 1901), reconnue d'utilité publique en 1967

 

 

 

Fondée en mars 1957 par un groupe de passionnés de transports et de leur histoire, l'association se fixe pour objectif de doter la France d'un grand musée des transports urbains.

À l'époque, la préservation du patrimoine industriel en général, et celui des transports urbains en particulier, n’intéressent ni les pouvoirs publics, ni le grand public.

L'AMTUIR tente de préserver par ses propres moyens ce qui peut l'être. Ses moyens sont limités : les cotisations et les dons de ses adhérents. À ses débuts, l'AMTUIR doit acheter les véhicules anciens, qui lui sont vendues au prix de la ferraille ; il faut en outre payer le transport.

Achetés ou donnés, puis transportés jusqu'aux locaux gracieusement mis à la disposition par la RATP à Malakoff, puis à Saint-Mandé, les véhicules doivent être ensuite remis en état. À leur argent versé, les adhérents de l'AMTUIR vont ajouter leur temps, celui de leurs loisirs, qu'ils vont consacrer au nettoyage, aux réparations des outrages du temps, à la restauration des véhicules. L'importance grandissante de la collection ne permet malheureusement pas de tout remettre à neuf.

Plusieurs membres se consacreront particulièrement à l'histoire des transports urbains, accumulant et gérant documentations, ouvrages, photographies et films.

La collection s'enrichit, grandit, et l'AMTUIR ouvre son musée au public en 1964 à Malakoff, puis en 1972-1974, à Saint-Mandé. Les bénévoles de l'association assument l'exploitation d'un musée : accueil, surveillance, présentation des collections, animations telles que la réalisation d'expositions temporaires ou l'organisation de parcours en autobus anciens.

L'intérêt de la collection qui compte aujourd'hui près de 180 véhicules, le sérieux et le professionnalisme de l'AMTUIR sont reconnus par la Direction des Musées de France du Ministère de la Culture qui, en 1988, confère au Musée le statut de musée contrôlé, puis de musée de France en 2003.

Le Musée de Saint-Mandé est connu et jouit d'une grande notoriété à l'étranger. L'AMTUIR est membre de l'IATM (International Association of the Transport Museums), branche spécialisée du conseil international des musées de l'Unesco.

Après la fermeture du Musée de Saint-Mandé, conséquence d'une opération immobilière, la collection a été remisée depuis 2001 sur l'ancien site de la Marine, à Colombes. En 2008 une partie a été transférée sur le nouveau site de Chelles, le reste étant stocké dans un local prêté par la RATP. Les membres de l'AMTUIR continuent à œuvrer bénévolement à l'entretien de la collection, au développement des connaissances historiques sur les transports collectifs. Ils donnent tout leur temps possible à la préparation du futur musée des transports urbains afin qu'il puisse rouvrir au public.

Pour tout renseignement écrire par e-mail à : amtuir@amtuir.org

 

Mais les incertitudes politiques et les difficultés d'obtenir les financements nécessaires, retardent le projet de plusieurs années.

Aujourd'hui, il n'est pas envisageable d'annoncer une date de réouverture. Lorsqu'il pourra enfin rouvrir, sur un nouveau site restant à définir, cet événement couronnera un demi-siècle d'efforts désintéressés. L'objectif de l'association sera atteint, mais sa tâche et celle de tous les membres, ne seront pas pour autant terminées. L'AMTUIR restera partie prenante dans la vie et l'exploitation du musée.

Quoi qu'il en soit, l'AMTUIR et le Musée des Transports ont fêté en 2007 leur cinquantième anniversaire. Malgré des difficultés pour faire prévaloir le principe d'un musée des transports urbains vivants, l'association a passé le demi-siècle. C'est la preuve d'une longévité qui résiste aux épreuves grâce à la ténacité des membres qui se dévouent pour faire vivre l'association.

Revenir en haut de la page

734 036 - vignette.jpg