Autobus – Paris – RATP – Renault TN4F n°3158 – 1935
Participation au défilé des 100 ans du bus à Paris, en 2006 (Cliché Nicolas LETURGEON – Collection Amtuir)

Visible à Chelles

Durant les années d’occupation, le manque chronique de matières premières (pneumatiques,  carburants) ne permet pas d’exploiter un réseau stable. Entre 1940 et 1945, il ne cesse de s’amenuiser en fonction des disponibilités en pièces détachées.

L’essence, introuvable, est remplacée tout d’abord par de l’alcool éthylique dont le rendement est déplorable. Dès le 15 août 1940, la STCRP équipe 500 voitures pour la marche au gaz de ville, les autobus étant surmontés d’un énorme carénage protégeant un réservoir de toile caoutchouté qui est « gonflé » au gaz de ville à chaque terminus. En outre, 300 véhicules sont transformés pour le gazogène dont le générateur est fixé sur le coté gauche de chaque autobus.

Le TN4F n° 3158 est une reconstitution : une fausse toiture surélevée a été placée sur le pavillon. Le véhicule fonctionne actuellement à l’essence.

Caractéristiques

  • Longueur = 9,140 m
  • Largeur = 2,420 m
  • Hauteur = 2,970 m
  • Masse à vide = 6,7 t
  • Capacité : 50 places, 17 assises en 1re classe, 16 assises et 17 debout en 2e classe (une seule classe à partir de 1941)
  • Accès des voyageurs par la plate-forme arrière où se tient généralement le receveur. Le poste de conduite sera vestibulé en 1950.
  • Carrosserie : charpente en bois tôlée ; roues arrière jumelées
  • Moteur à 4 cylindres de 58 CV à 1 600 tours/min fonctionnant au carburant ternaire (1/3 alcool, 1/3 benzol, 1/3 essence) ; boîte à 4 vitesses
  • Constructeurs : Renault pour le châssis-moteur, la STCRP pour la carrosserie
Fermer le menu
Fermer le panneau